SYNTAX est conçu et développé à l'INRIA par Pierre Boullier depuis plusieurs dizaines d'années. Ce travail se poursuit actuellement en collaboration avec, entre autres, Benoît Sagot et Philippe Deschamp, au sein du projet Alpage de l'INRIA Paris-Rocquencourt. Il constitue un projet hébergé sur la GForge INRIA. SYNTAX est un système qui permet

SYNTAX permet de traiter soit des grammaires déterministes de la classe LR et d'autres classes plus larges, soit des grammaires non-contextuelles générales. La version déterministe a fait l'objet d'utilisations industrielles (Ada, par exemple). La version non-déterministe est au cœur de divers analyseurs syntaxiques pour le langage naturel, et notamment l'analyseur syntaxique SxLFG, qui repose sur le formalisme LFG (Lexical-Functional Grammars).

La version actuelle de SYNTAX (version 6.0 beta) comprend également des générateurs d'analyseurs pour d'autres formalismes, qu'il s'agisse de formalismes sensibles au contexte (TAG, RCG) ou de formalismes reposant sur les grammaires hors-contextes mais complétés par des calculs d'attributs, en particulier pour le traitement automatique des langues (formalisme LFG).

De nombreuses améliorations sont en cours, dont le portage de SYNTAX vers diverses architectures, y compris des architectures 64-bits. Le travail de portage est mené principalement par l'équipe VASY, de l'INRIA Rhône-Alpes. Il donnera prochaînement lieu à une nouvelle version de SYNTAX, la version 7.0.

SYNTAX est distribué librement sous licence libre : la "bibliothèque" et le code produit par SYNTAX est sous licence CeCILL-C (à la LGPL) , alors que le code source des "constructeurs" est sous licence CeCILL (à la GPL) . Sur la page de téléchargement, SYNTAX est disponible sous deux formes différentes, toutes deux étant des archives sources dont l'installation se fait de façon standard (./configure, make, (sudo) make install). Pour les plus téméraires, la page du projet sur la GForge INRIA permet d'accéder au dépôt subversion.

Par ailleurs, SYNTAX a désormais sa page sur le wikipedia francophone.